La plateforme L.E.S. Musulmans, en partenariat avec le Collectif Contre l’Islamophobie en France, a adressé en date du 21 mars 2019 un courrier au Ministre de l’Intérieur, Christophe Castaner, lui demandant une audience concernant le besoin urgent de sécuriser l’ensemble des 2500 sites musulmans de France, et développer un plan de lutte contre l’islamophobie au vu des dangereuses implications de celle-ci dans notre pays aujourd’hui.

Monsieur le Ministre,

Les communautés musulmanes de France ont été profondément affectées par le double-attentat terroriste qui a visé deux mosquées à Christchurch, en Nouvelle-Zélande, durant la prière du vendredi. C’est avec effarement que nous avons appris que l’auteur de ce massacre s’était inspiré d’idéologies suprémacistes forgées en France, fréquemment reprises par des personnalités politiques et polémistes de l’extrême-droite française. La banalisation des discours de haine envers les musulmans est d’autant plus inquiétante qu’elle se fait dans une impunité quasi-totale.

Ce constat alarmant s’ajoute au démantèlement récent, par la Direction Générale de la Sécurité Intérieure, de trois réseaux d’extrême-droite qui préparaient des attaques, inspirées par des thèses complotistes à l’égard des musulmans. De son côté, le rapport annuel du Collectif Contre l’Islamophobie en France (CCIF) recense une montée de 52% des actes islamophobes déclarés en 2018. L’urgence grandissante posée par ces chiffres nous forcent à être encore plus vigilants et à procéder à la mise en place de systèmes de protection qui tiennent compte des dangereuses implications de l’islamophobie.

À ce titre, nous saluons votre solidarité à l’égard des victimes de l’attentat terroriste de Christchurch ainsi que votre volonté de renforcer la surveillance des lieux de culte. La sécurité est un droit duquel dépend la liberté de conscience ainsi que la liberté de culte. Aujourd’hui, la France compte près de 2500 lieux de culte musulmans, parmi lesquels seulement moins de la moitié bénéficient des mesures de sécurisation garanties par le fond interministériel de prévention de la délinquance, ou de patrouilles de police lors des moments d’affluence, comme nous avons pu le constater vendredi dernier.

Quelles initiatives entendez-vous entreprendre pour apaiser l’inquiétude grandissante des musulmans de France et restaurer leur confiance ? Face à la menace posée par la hausse des actes islamophobes et la prolifération des discours de haine, il convient de dépasser les mesures de sécurisation ponctuelles, en manifestant un engagement concret et à long-terme contre l’islamophobie.

C’est dans ces circonstances que la plateforme L.E.S. Musulmans, le CCIF et leurs partenaires vous sollicitent afin de demander:

  • Un rehaussement du budget alloué à la sécurisation des sites musulmans afin de couvrir l’ensemble des 2500 lieux recensés en France à travers : l’acquisition et l’installation de matériel de sécurisation, et le déploiement de forces de l’ordre lors de grandes affluences aux abords des mosquées (la prière du vendredi, la période de Ramadan et les fêtes religieuses), en bonne intelligence avec celles-ci.
  • Une convention cadre avec le CCIF afin de développer un plan de lutte contre l’islamophobie et une pénalisation des discours islamophobes sur Internet.

L’islamophobie se construit dans le rejet et dans la haine, et remet directement en cause les principes de liberté, d’égalité et de fraternité. Il est important, dans ces moments, de se positionner sans ambiguïté sur les responsabilités politiques des discours de ceux qui stigmatisent les musulmans, et d’engager des actions concrètes afin d’assurer la sécurité de tous les français.

L.E.S. Musulmans, le CCIF, et leurs partenaires