La plateforme L.E.S. Musulmans dénonce fermement la montée des propos islamophobes qui ont ponctué les différents débats télévisés suite à la campagne d’affiche de la FCPE.

Au-delà du sujet portant sur les mamans en foulards et les sorties scolaires (voir notre position), les propos incitants à la haine s’enchaînent. Pour ne citer que les derniers en date, nous vous listons ici les passages en question :

Chaîne : CNEWS
Programme : L’heure des prosDate de diffusion : 24 septembre 2019 Heure : 9h16

Intervenant : Charlotte d’Ornellas

Chaîne : CNEWS
Programme : PunchlineDate de diffusion : 24 septembre 2019 Heure : 19h16

Intervenant : Mohamed Sifaoui

Chaîne : LCI
Programme : Audrey and CO

Date de diffusion : 24 septembre 2019 Heure : 10h35

Intervenant : Lydia Guirous

C’est dans ce contexte de propos indignes et du climat nauséabond que subissent les musulmans, que La Plateforme a saisi le Conseil Supérieur de l‘Audiovisuel (CSA) afin d’inciter son directeur à prendre position.

L’heure est grave et elle appelle à une action volontariste. Il est temps que le Conseil, comme il l’a récemment fait contre des propos ouvertement homophobes, prenne ses responsabilités face à la monté et à la banalisation de la parole islamophobe.

Notre lettre :

Le 26 Septembre 2019.

Monsieur Roch-Olivier Maistre

Monsieur,

En tant que président du CSA, vous avez la charge de veiller, sur les antennes de radio et de télévision, au respect de la pluralité des débats et des lois en vigueur, notamment en matière de lutte contre les discriminations, d’apologie du terrorisme, d’incitation à la haine envers toute personne ou communauté visée.

C’est notamment à ce titre que le CSA a, récemment, pris des décisions et des sanctions sous forme de suspension ou de lourdes amendes contre des émissions et chaînes ayant franchi ces limites.

Pourtant, s’agissant des musulmans, il ne se passe pas une semaine sans que des débats télévisés donnent lieu, en l’absence de toute contradiction sur le plateau, à un flot de déclarations toutes plus racistes les unes que les autres, sans que le CSA intervienne à ce jour pour mettre un coup d’arrêt à des pratiques qui, en plus de ne respecter aucun principe de déontologie journalistique (débat contradictoire, vérification des faits, etc.), jettent nos concitoyens musulmans en pâture à une frange des téléspectateurs, réceptifs à des idéologies islamophobes et racistes.

Ces discours ont des conséquences dans le monde réel :

Agressions, attaques de mosquées, discriminations, tentatives de meurtre, dégradations… L’examen approfondi de ces dossiers sans cesse plus nombreux, montre que les gens qui passent à l’acte sont nourris et influencés par ces discours qui, sans contradiction et répétés ad nauseam, participent à forger l’imaginaire collectif et les normes de violences devenues désormais acceptables, surtout, lorsqu’elles visent des musulmans qu’on a médiatiquement déshumanisés.

Il vous appartient donc d’agir avec la plus grande fermeté, conformément à votre mandat, afin que les discours de haine et de stigmatisation des musulmans soient explicitement et lourdement sanctionnés.

À titre indicatif, voici quelques passages récents visés par des saisines massives du CSA, sur lesquels nous appelons tout particulièrement votre vigilance :

Chaîne : CNEWS
Programme : L’heure des pros
Date de diffusion : 24/09/2019
Heure : 9h16
Intervenant : Charlotte d’Ornellas

Chaîne : CNEWS
Programme : Punchline
Date de diffusion : 24/09/2019
Heure : 19h16
Intervenant : Mohamed Sifaoui

Chaîne : LCI
Programme : Audrey and CO
Date de diffusion : 24/09/2019
Heure : 10h35
Intervenant : Lydia Guirous

Nous suivrons avec la plus grande attention les décisions que vous rendrez suite à ces saisines et, au-delà, l’action que vous mènerez pour que les chaînes appliquent les règles déontologiques qui s’imposent, de manière pro-active plutôt qu’une fois le mal fait.

À ce titre, nous souhaiterions convenir d’une audience formelle avec vous et vos équipes, à votre convenance, afin de vous exposer des mesures concrètes dans ce sens :

– Respect de la diversité dans les équipes radio/TV, puisqu’à ce jour les minorités sont massivement sous-représentées, notamment (mais pas uniquement) sur les chaînes de service public

– Présence systématique d’intervenants musulmans représentatifs lors des débats qui les concernent

– Audit annuel des programmes et évaluation, spécifiquement sur les discours de haine dans les médias radio-télévisés, toutes communautés confondues

Monsieur le président, nous vous remercions de toute l’attention que vous porterez à cet aspect crucial de votre mission et nous tenons à disposition, ainsi que les centaines d’associations que nous représentons et nos milliers d’adhérents, afin de vous soutenir dans son accomplissement.

Respectueuses salutations,

L.E.S. Musulmans. 

Parallèlement à ce lettre, il est de notre devoir de citoyen, au-delà de la colère légitime que ces propos suscitent de passer à l’action : « Pour ne plus subir, agir »