Vendredi 28 juin, au lendemain de l’attentat survenu aux abords de la mosquée Sunna à Brest, l’imam Rachid Eljay a dû de nouveau retourner au bloc opératoire pour subir une seconde intervention chirurgicale. Contrairement à ce qui a été annoncé dans plusieurs médias, ses blessures n’étaient pas légères, même si son pronostic vital n’est heureusement pas engagé. Il en est de même pour Osmane, membre de l’association locale, lui aussi en soins intensifs après être passé sur la table d’opération jeudi : le terroriste qui a tenté d’assassiner Rachid Eljay l’a en effet sérieusement blessé.

La tentative d’assassinat est évidente. Pourtant, plusieurs personnalités politiques et un certain nombre de médias peu scrupuleux ont rapidement minimisé la gravité de ce qui n’est rien d’autre qu’un attentat. Pire, ils ont choisi d’inverser complètement les rôles en tenant responsable Rachid Eljay responsable : inversion accusatoire qui absout l’agresseur et accable la victime.

Redisons-le : l’intention de tuer Rachid Eljay est claire et manifeste. Sans le courage d’Osmane qui s’est interposé entre le terroriste et l’imam, ce dernier ne serait peut-être plus des nôtres. Ajoutons que le mobile idéologique a été revendiqué et la préméditation établie.

Totalement mobilisée, la plateforme L.E.S. Musulmans est déterminée à faire toute la lumière tant sur cette attaque que sur les responsabilités politiques et médiatiques qui l’ont rendue possible. Pour l’heure, qu’il nous soit permis de rétablir la vérité, une bonne fois pour toutes, sur qui est Rachid Eljay.

Diabolisé par les islamophobes, respecté par les musulmans, consulté par les experts

Brestois de naissance, Rachid Eljay s’est impliqué dès son plus jeune âge dans la mosquée de sa ville, étudiant l’islam auprès de son imam. Très tôt, à l’âge où beaucoup ont d’autres préoccupations, il assuma des responsabilités, en devenant à son tour imam et responsable de la mosquée locale.

Rachid est rapidement devenu l’un des prédicateurs en ligne les plus actifs et les plus en vue, doué de capacités pédagogiques rares et d’un sens des réalités qui lui ont offert l’oreille de centaines de milliers de femmes et d’hommes, jeunes et moins jeunes en France et au-delà dans le monde francophone.

Comme tous les êtres humains, Rachid n’est pas infaillible. Il a été mis en cause sur des déclarations (quelques secondes parmi des centaines d’heures de vidéo et de prêches, dont l’immense majorité est accessible à tous sur internet), le plus souvent sorties de leur contexte, qui ont été instrumentalisées et utilisées pour dresser de lui un portrait aux antipodes de sa personnalité, libérant la parole islamophobe à son encontre.

L’instrumentalisation des propos incriminés et leur surmédiatisation a valu à Rachid d’être régulièrement menacé de mort par la frange la plus extrême des islamophobes, qui voient en lui l’incarnation du mal. Dans le même temps, les terroristes de Daesh ont publiquement appelé à l’exécuter. Pour ces derniers, Rachid est une cible prioritaire, puisque depuis des années il est l’imam le plus actif et le plus efficace pour convaincre des jeunes de ne pas les rejoindre. Ce travail sans relâche contre le terrorisme tant honni par le groupe Etat islamique est systématiquement tu par leur pendant islamophobe.

Avec près de deux millions de personnes qui suivent quotidiennement son travail, toutes tendances confondues, Rachid est ainsi devenu par sa simplicité, son message de rassemblement et d’appel à une spiritualité pure, en phase avec nos réalités de musulmans en France, l’imam le plus populaire d’Europe.

Rachid Eljay est pourtant reconnu pour ses compétences et son expertise, qui lui valent d’être régulièrement consulté par des centres de recherche internationaux, lesquels reconnaissent en son travail l’une des démarches les plus structurées et les plus efficaces dans la déconstruction des idéologies terroristes.

Rachid Eljay, notre frère, notre ami

Malgré tout, malgré les attaques médiatiques, malgré les caricatures, malgré les menaces de mort, Rachid Eljay ne se départit ni de son enthousiasme, ni de sa détermination, ni de cette bonne humeur communicative, que lui reconnaissent tant les fidèles de la mosquée où il officie, ainsi que les pèlerins qui ont eu l’occasion de l’accompagner sur les lieux saints de l’islam.

Depuis 18 mois, pendant la genèse de la grande consultation des musulmans puis lors de la création de la plateforme L.E.S. Musulmans, dont il est l’un des co-fondateurs les plus actifs, il n’a cessé de démontrer son souci du bien commun, son respect de toutes les opinions et, plus que tout, son souhait d’une communauté musulmane pleinement épanouie, dans une relation d’apaisement et d’inclusion tranquille au sein du contexte français, trop souvent en proie à des crispations et des polémiques, en matière d’islam et de présence musulmane.

Ainsi, à l’heure où des calomniateurs et des polémistes sont prêts à tout pour dresser de lui un tableau négatif et mensonger, où la gravité de l’attaque qui l’a visée est totalement minimisée, nous continuerons à dire la réalité de Rachid Eljay.

Comme nous, soyez nombreux à porter ce témoignage de vérité et d’honneur sur la réputation de notre frère, de notre ami, de notre enseignant, de notre imam.


N.B. : La plateforme L.E.S. Musulmans a mis en place une cellule de crise pour la sécurisation des lieux de culte et la protection des personnalités musulmanes, ainsi que des fidèles.