C’est avec extrême douleur et effarement que nous avons suivi les développements du double attentat terroriste qui a visé deux mosquées à Christchurch, en Nouvelle-Zélande, durant la prière du vendredi. Il convient de témoigner notre présence et notre solidarité totale pour les victimes et leurs familles pour lesquelles, même de l’autre côté du globe, les associations et membres de la plateforme L.E.S. Musulmans se rendent entièrement disponibles.

L’auteur de ces massacres a signé son acte par un manifeste le rattachant à une idéologie islamophobe désormais largement disponible en France. « Grand remplacement », « islamisation » de la France, « insécurité culturelle », assimilation du hijab au terrorisme… Est-il encore possible de parler de dérives déontologiques ou de « dérapages », lorsque ces discours se soldent par des dévoiements racistes ou sont repris à leur compte par des terroristes ? Aujourd’hui, cet acte de violence s’inscrit dans la banalisation d’une fabrique de la haine, constamment nourrie par des représentants politiques et médiatiques qui désignent les musulmans comme des cibles.

Ces résonances idéologiques, ainsi que le mode opératoire du terroriste, alertent également sur le danger récurrent qui vise les mosquées.

Pour prendre en charge ce risque, sans sombrer dans la paranoïa ni le repli sur soi, il convient de rehausser les dispositifs de sécurité autour des mosquées, à travers quelques actions et conseils pratiques :

  • Mettre en place des systèmes de sécurité vidéo, notamment sur les entrées et issues de secours des mosquées.
  • Nommer des personnes chargées de l’accueil et de l’orientation des fidèles, formées pour détecter des comportements atypiques ou des dangers potentiels, en particulier lors des moments de grande affluence.
  • Établir un plan de sécurité interne à chaque mosquée et le présenter aux fidèles, qui va de la prise en charge des agressions qui peuvent viser les musulmans individuellement à la gestion de situations d’urgences. C’est cette préparation qui évite de vivre dans la peur et permet d’agir avec discernement.
  • Travailler conjointement avec les autorités locales à la mise en place de patrouilles et d’agents de police, en proximité, notamment lors des moments de rassemblement.
  • Mettre en place et former, à disposition de chaque mosquée, des personnes chargées de la sécurité, efficaces et discrets, qui se rendent disponibles à la fois pour les grandes prières mais aussi pour les évènements communautaires locaux dans un rôle de service d’ordre.

La plateforme L.E.S. Musulmans et le CCIF travaillent conjointement à la mise en œuvre de ces mesures de sécurité minimales et en appellent aux pouvoirs publics, afin de tirer toutes les responsabilités politiques des discours de ceux qui ont fait des musulmans des ennemis désignés, et de rehausser les dispositifs de protection aux abords des lieux de culte musulmans.

Plus que jamais, il faut faire preuve de lucidité, être proactifs et déterminés, afin de préserver la sécurité et la sérénité des fidèles. Nous invitons tous les musulmans à penser aux victimes de cet attentat dans leurs prières et de demander la guidance et le discernement dans ces moments d’épreuve.

La plateforme L.E.S. Musulmans
www.lesmusulmans.fr
contact@lesmusulmans.fr