Articles

Il y a quatre jours, La plateforme L.E.S. Musulmans alertait et dénonçait fermement la montée des propos islamophobes qui ont ponctué les débats de manière répétée, sur plusieurs plateaux télévisés, notamment sur CNEWS, BFM et LCI.

La « convention de la droite » qui a eu lieu ce samedi et sa diffusion en direct sur LCI marquent un nouveau pallier dans l’abjection : une audience clairement hostile et alimentée de discours remplis de mensonges, de racisme, d’islamophobie, de xénophobie, qui se solde ouvertement par une déclaration de guerre à une partie de la population française : les musulmans.

Toutes les lignes rouges sont franchies. Les propos incitant au passage à l’acte sont explicites.

Donc aujourd’hui, nous avons largement dépassé le stade des débats avec des invités, même sans parole contradictoire. Aujourd’hui, une partie de la presse a ouvertement et sciemment été complice d’une violente stigmatisation et d’un acharnement haineux envers les musulmans.

Nous avons assisté à une coupable complicité de la part de la chaîne LCI, qui a diffusé et légitimé les paroles de cette convention de « l’extrême droite ». LCI, dont le mandat est d’informer le public, a déroulé le tapis rouge pour qu’Eric Zemmour, maintes fois condamné par la justice pour des propos haineux, puisse avoir une tribune libre, afin qu’il jette en pâture sur la place publique une communauté religieuse bien précise.

Sans revenir explicitement sur la substance des discours déversés, ne citons que la comparaison entre l’islam et le nazisme, qui résume largement toute la monstruosité des propos tenus. Les théoriciens du « grand remplacement » et de « l’islamisation de la France », qui ont déjà inspiré l’attentat de Christchurch (Nouvelle Zélande), se voient ainsi normalisés.

Nous rappelons que l’islamophobie décomplexée qui se banalise dans ces médias n’est pas sans conséquences. Les actes islamophobes, visant des imams, des femmes portant un foulard ou encore des mosquées, se sont succédé ces dernières semaines, sans que cela n’émeuve plus que cela des médias et des figures politiques, souvent les premières à s’indigner (légitimement) quand d’autres minorités religieuses sont visées.

A quoi s’attendre à présent ? LCI réalise-t-elle la gravité et l’ampleur de sa responsabilité ?

La chaîne publie un communiqué à minima, reconnaissant « à demi-mot » une erreur, qui ne concerne selon elle que le format qui n’est pas « approprié ». Le fond serait-il plus acceptable ? Par ce manquement et ce déni de responsabilité, la chaîne aggrave la situation, en ne tirant aucune leçon de ce fiasco.

Dans ce contexte d’acharnement indigne dirigé vers les musulmans, La Plateforme a saisi le Conseil Supérieur de l‘Audiovisuel (CSA) afin qu’il prenne toute la mesure de la situation, afin d’agir en conséquence.

Nous réitérons notre appel : il est temps que le CSA, comme il l’a récemment fait à travers des sanctions lourdes sur d’autres dossiers, prenne ses responsabilités face à la monté et à la banalisation de la parole islamophobe. (Notre courrier du 26 septembre)

Le CSA doit plus que jamais pleinement jouer son rôle afin de faire cesser les diffusions de tels propos qui mettent en danger la vie des citoyens français de confession musulmane.

Un précédent inacceptable est créé. L’heure est grave. Mobilisons-nous !

Nous invitons chacun d’entre vous à agir :

1) Saisissez le CSA concernant cette diffusion du discours de Zemmour ce 28 septembre 2019.

2) Rejoignez-nous sur notre page de mobilisation

3) Diffusez cette information autour de vous.

Agissons ensemble pour ne plus subir ! Acte 2

Vous avez toutes et tous été témoins de ce micro librement tendu à Eric Zemmour, pourtant déjà condamné par la justice !

Mobilisons-nous !  Ensemble, agissons pour mettre LCI en face de ses responsabilités.

Saisissez le CSA pour que les chaînes qui diffusent ces discours racistes soient sanctionnées. Voici toutes les informations nécessaires. La saisine ne vous prendra que 5 min.

Etape 1 : Rendez-vous sur le site du CSA

Le formulaire est accessible en cliquant sur le lien suivant : J’alerte le CSA.

Etape 2 : Remplissez le formulaire en mentionnant

Chaîne : LCI
Programme : Diffusion du discours de Zemmour en direct lors de la « convention de droite »
Date de diffusion : 28/09/2019
Heure : 14 :25
Intervenant : Eric Zemmour

Etape 3 : Demandez courtoisement mais fermement des sanctions lourdes

En rappelant que les discours ont heurté de très nombreux téléspectateurs, musulmans ou non, qu’ils incitent à la haine, alimentent le racisme et l’islamophobie.

Etape 4 : Transférez-nous vos saisines

Par mail à l’adresse contact@lesmusulmans.fr, merci de nous transférer les accusés de réception des saisines que vous recevrez, ceci nous permettra de suivre cette action et mesurer l’ampleur de la mobilisation.

Ces alertes, qui ne vous prendront que quelques minutes, sont cruciales et indispensables. Le CSA est le gendarme de l’audiovisuel. Il a pour mandat de faire respecter les règles déontologiques, y compris en matière de discrimination et d’incitation à la haine sur les ondes TV/Radio. Ils ont pour obligation d’étudier toutes les demandes. A titre d’exemple, la chaîne C8 fut condamnée à une amende de 3 millions d’euros en 2017, sanction prise contre l’émission Touche pas à mon poste de l’animateur Cyril Hanouna.

Diffusez cet appel à l’action immédiate par mail, sur les réseaux sociaux, par SMS et Whatsapp. N’hésitez pas à en parler à vos familles, à vos voisins, à vos collègues de travail, etc.

Ensemble, agissons !

Agissons ensemble pour ne plus subir !

En cette rentrée, plusieurs chaînes de télévision ou de radio ont misé sur une « promotion islamophobie ». Plusieurs émissions dites « de débat » comptent des personnalités, qui ont gagné en popularité grâce à l’hostilité à l’encontre des musulmans.

Cette semaine, suite au détournement d’une affiche de la Fédération des conseils de parents d’élèves (FCPE), plusieurs de ces prétendus spécialistes ont tenu à l’antenne des propos très graves et inacceptables.

Nous ne pouvons plus tolérer que l’islamophobie se banalise dans les médias. C’est pourquoi aujourd’hui nous vous appelons à saisir le Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA) pour que les chaînes qui diffusent ces discours racistes soient sanctionnées.

Concrètement, il vous suffit simplement de vous rendre sur le site du CSA pour y remplir le formulaire ci-dessous en renseignant au préalable les informations demandées.

Le formulaire est accessible en cliquant sur le lien suivant : J’alerte le CSA.

S’agissant des informations, voici les émissions incriminées, celles pendant lesquels des propos islamophobes, pour certains très violents, ont été tenus. Précision : il faut remplir autant de fois le formulaire que d’émissions, soit en l’espèce trois fois.

Alerte numéro 1

Chaîne : CNEWS
Programme : Punchline
Date de diffusion : 24/09/2019
Heure : 19h16
Intervenant : Mohamed Sifaoui
Présentatrice : Laurence Ferrari

Voici, en partie, ce qu’il a dit en direct sans être repris par la journaliste Laurence Ferrari.

« Le voile exprime autre chose que le religieux, il va encore plus loin, c’est un outil de prosélytisme […] et j’ajouterai : là où le voile apparaît, l’islamisme s’installe et là où l’islamisme s’installe, la société se fracture et ça finit toujours par des violences. Regardez bien, quand le voile s’est exprimé en France dans les années 80, quelques années plus tard on a commencé à avoir des actes de violences terroriste dans ce pays et ça il ne faut pas l’oublier. Et l’amalgame, moi, j’assume de le faire, cet amalgame entre le voile islamiste et la violence terroriste générée par l’islamisme, moi je revendique de la faire. »

Alerte numéro 2

Chaîne : CNEWS
Programme : L’heure des pros
Date de diffusion : 24/09/2019
Heure : 9h16
Intervenant : Charlotte d’Ornellas
Présentateur : Pascal Praud

Alerte numéro 3

Chaîne : LCI
Programme : Audrey and CO
Date de diffusion : 24/09/2019
Heure : 10h35
Intervenant : Lydia Guirous
Présentatrice : Audrey Crespo-Mara

Demandez courtoisement mais fermement des sanctions lourdes, en rappelant que ces discours ont heurté de très nombreux télespectateurs, musulmans ou non, qu’ils incitent à la haine, alimentent le racisme et l’islamophobie.

Ces alertes, qui ne vous prendront que quelques minutes, sont cruciales et indispensables. Le CSA est le gendarme de l’audiovisuel. Il a pour mandat de faire respecter les règles déontologiques, y compris en matière de discrimination et d’incitation à la haine sur les ondes TV/Radio. Ils ont pour obligation d’étudier toutes les demandes. A titre d’exemple, la chaîne C8 fut condamnée à une amende de 3 millions d’euros en 2017, sanction prise contre l’émission Touche pas à mon poste de l’animateur Cyril Hanouna.

Diffusez cet appel à l’action immédiate par mail, sur les réseaux sociaux, par SMS et Whatsapp. N’hésitez pas à en parler à vos voisins, à vos collègues de travail, etc.

Ensemble, agissons !

La plateforme L.E.S. Musulmans dénonce fermement la montée des propos islamophobes qui ont ponctué les différents débats télévisés suite à la campagne d’affiche de la FCPE.

Au-delà du sujet portant sur les mamans en foulards et les sorties scolaires (voir notre position), les propos incitants à la haine s’enchaînent. Pour ne citer que les derniers en date, nous vous listons ici les passages en question :

Chaîne : CNEWS
Programme : L’heure des prosDate de diffusion : 24 septembre 2019 Heure : 9h16

Intervenant : Charlotte d’Ornellas

Chaîne : CNEWS
Programme : PunchlineDate de diffusion : 24 septembre 2019 Heure : 19h16

Intervenant : Mohamed Sifaoui

Chaîne : LCI
Programme : Audrey and CO

Date de diffusion : 24 septembre 2019 Heure : 10h35

Intervenant : Lydia Guirous

C’est dans ce contexte de propos indignes et du climat nauséabond que subissent les musulmans, que La Plateforme a saisi le Conseil Supérieur de l‘Audiovisuel (CSA) afin d’inciter son directeur à prendre position.

L’heure est grave et elle appelle à une action volontariste. Il est temps que le Conseil, comme il l’a récemment fait contre des propos ouvertement homophobes, prenne ses responsabilités face à la monté et à la banalisation de la parole islamophobe.

Notre lettre :

Le 26 Septembre 2019.

Monsieur Roch-Olivier Maistre

Monsieur,

En tant que président du CSA, vous avez la charge de veiller, sur les antennes de radio et de télévision, au respect de la pluralité des débats et des lois en vigueur, notamment en matière de lutte contre les discriminations, d’apologie du terrorisme, d’incitation à la haine envers toute personne ou communauté visée.

C’est notamment à ce titre que le CSA a, récemment, pris des décisions et des sanctions sous forme de suspension ou de lourdes amendes contre des émissions et chaînes ayant franchi ces limites.

Pourtant, s’agissant des musulmans, il ne se passe pas une semaine sans que des débats télévisés donnent lieu, en l’absence de toute contradiction sur le plateau, à un flot de déclarations toutes plus racistes les unes que les autres, sans que le CSA intervienne à ce jour pour mettre un coup d’arrêt à des pratiques qui, en plus de ne respecter aucun principe de déontologie journalistique (débat contradictoire, vérification des faits, etc.), jettent nos concitoyens musulmans en pâture à une frange des téléspectateurs, réceptifs à des idéologies islamophobes et racistes.

Ces discours ont des conséquences dans le monde réel :

Agressions, attaques de mosquées, discriminations, tentatives de meurtre, dégradations… L’examen approfondi de ces dossiers sans cesse plus nombreux, montre que les gens qui passent à l’acte sont nourris et influencés par ces discours qui, sans contradiction et répétés ad nauseam, participent à forger l’imaginaire collectif et les normes de violences devenues désormais acceptables, surtout, lorsqu’elles visent des musulmans qu’on a médiatiquement déshumanisés.

Il vous appartient donc d’agir avec la plus grande fermeté, conformément à votre mandat, afin que les discours de haine et de stigmatisation des musulmans soient explicitement et lourdement sanctionnés.

À titre indicatif, voici quelques passages récents visés par des saisines massives du CSA, sur lesquels nous appelons tout particulièrement votre vigilance :

Chaîne : CNEWS
Programme : L’heure des pros
Date de diffusion : 24/09/2019
Heure : 9h16
Intervenant : Charlotte d’Ornellas

Chaîne : CNEWS
Programme : Punchline
Date de diffusion : 24/09/2019
Heure : 19h16
Intervenant : Mohamed Sifaoui

Chaîne : LCI
Programme : Audrey and CO
Date de diffusion : 24/09/2019
Heure : 10h35
Intervenant : Lydia Guirous

Nous suivrons avec la plus grande attention les décisions que vous rendrez suite à ces saisines et, au-delà, l’action que vous mènerez pour que les chaînes appliquent les règles déontologiques qui s’imposent, de manière pro-active plutôt qu’une fois le mal fait.

À ce titre, nous souhaiterions convenir d’une audience formelle avec vous et vos équipes, à votre convenance, afin de vous exposer des mesures concrètes dans ce sens :

– Respect de la diversité dans les équipes radio/TV, puisqu’à ce jour les minorités sont massivement sous-représentées, notamment (mais pas uniquement) sur les chaînes de service public

– Présence systématique d’intervenants musulmans représentatifs lors des débats qui les concernent

– Audit annuel des programmes et évaluation, spécifiquement sur les discours de haine dans les médias radio-télévisés, toutes communautés confondues

Monsieur le président, nous vous remercions de toute l’attention que vous porterez à cet aspect crucial de votre mission et nous tenons à disposition, ainsi que les centaines d’associations que nous représentons et nos milliers d’adhérents, afin de vous soutenir dans son accomplissement.

Respectueuses salutations,

L.E.S. Musulmans. 

Parallèlement à ce lettre, il est de notre devoir de citoyen, au-delà de la colère légitime que ces propos suscitent de passer à l’action : « Pour ne plus subir, agir »

 

 

C’est avec une très vive émotion que nous apprenons qu’une femme musulmane, portant un foulard, a été agressée hier, mercredi 11 septembre, à Sury-le-Comtal (Loire) alors qu’elle était accompagnée de son époux et de ses deux enfants.

Gravement touchée au cou, au sternum et au dos lors de cette tentative de meurtre au couteau, cette mère de famille est aujourd’hui dans une situation préoccupante : son pronostic vital est en effet engagé.

La plateforme L.E.S. Musulmans témoigne sa solidarité et son soutien à la victime ainsi que sa famille et se tient à leur disposition. Nous prions pour son prompt rétablissement.

Cet évènement tragique, qui fait suite à une escalade dans la violence et la gravité des attaques visant les musulmans, convoque la responsabilité des pouvoirs publics et la vigilance de tous. La condamnation franche et sans ambiguïté, la prévention et la répression de tels actes s’imposent de toute urgence.

À l’heure où certains évoquent déjà des « troubles psychiatriques » et un « fort état d’ébriété » pour exonérer l’assaillant, nous exigeons que cette attaque fasse l’objet d’une enquête approfondie, en tenant compte du possible motif islamophobe, conformément aux directives de l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) qu’a ratifié la France.

Nous assistons ces derniers mois à une surenchère et à une banalisation des violences et des discours islamophobes, passant des insultes aux discriminations, aux dégradations de lieux de culte, à la tentative de meurtre d’un imam, puis aux attaques contre des femmes, avec désormais la volonté manifeste de tuer.

Soyons pleinement conscients qu’il s’agit d’un moment décisif en France où, plus que jamais, il est nécessaire que tout le monde fasse front contre l’islamophobie, plutôt que de revendiquer le droit de s’en réclamer.
 
Paris, le 12 septembre 2019