Le 29 mars dernier, en pleine crise du COVID-19, la plateforme L.E.S Musulmans lançait le plan #UrgenceJanaza pour aider les familles musulmanes endeuillées à faire face aux changements de réglementation imposés par l’épidémie. Outre la diffusion d’une information claire et régulièrement actualisée sur le sujet, l’une des autres actions a consisté à recenser les carrés musulmans et les pompes funèbres et à les placer sur une cartographie dynamique…les inhumations devant, dans la grande majorité des cas, se faire en France, la démarche était attendue. Tout comme la mise en place d’un accompagnement au cas par cas. C’est pour cette raison que la plateforme a créé une ligne d’assistance téléphonique dédiée aux familles ayant perdu un proche. Et le moins que l’on puisse dire c’est que personne ne s’attendait à un tel afflux d’appels.

DES CENTAINES D’APPELS EN 10 JOURS

Si les bénévoles de la cellule #UrgenceJanaza étaient conscients de l’opportunité et de la nécessité d’un tel plan d’urgence, ils ont tout de même été surpris par l’ampleur de la demande. En moins d’une semaine, la plateforme a ainsi eu plus de 800 appels à gérer ; sans compter les centaines de mails reçus directement sur la messagerie dédiée à cette assistance. Après deux semaines d’assistance, on recense plus de 1500 saisines. Une demande colossale donc, à laquelle répondent quotidiennement les 15 personnes mobilisées, parmi lesquels des imams, des conseillers funéraires et des psychologues. L’équipe se relaie chaque jour afin que les familles aient accès, sept jours sur sept, à une assistance de qualité entièrement gratuite. Tout est mis en œuvre pour que les proches des défunts obtiennent, dans ces moments difficiles, toute l’aide, le soutien et les informations dont ils ont besoin. Les mesures concernant les rites funéraires évoluant chaque jour, sans cette assistance, de nombreuses familles seraient perdues dans le flot d’informations contradictoires.

QUELS SONT LES BESOINS ?

L’équipe qui gère la hotline #urgencejanaza reçoit énormément de questions : d’une part, de personnes qui souhaitent s’informer et se préparer à l’éventualité d’un décès et, d’autre part, de familles désemparées qui ne savent pas comment elles vont enterrer leurs défunts. Même constat sur le terrain : les demandes les plus urgentes concernent l’accompagnement de ces personnes, la mise à disposition d’une information fiable, en temps réel, et d’infrastructures funéraires adéquates.

Les familles endeuillées cherchent généralement à savoir si les lavages mortuaires sont maintenus, vers quelles pompes funèbres se tourner ou si les rapatriements dans le pays d’origine des parents sont encore possibles. Livrées à à elles-mêmes, elles ont souvent un grand besoin d’orientation et de conseil. C’est pour cela qu’au-delà des réponses techniques, la plateforme propose également un accompagnement psychologique. Il est, en effet, particulièrement difficile pour les proches des défunts de supporter la mort d’un être cher et d’accepter que l’inhumation ne se déroulera pas telle qu’ils l’avaient imaginée, dans le strict respect de leurs rites funéraires.

COMMENT LES GENS PEUVENT-ILS AIDER ?

À ce stade, l’équipe d’assistance est suffisamment large pour assurer la continuité de la ligne d’appel et de la boite mail d’information. Mais celles et ceux qui le souhaitent peuvent aider sur trois aspects :

  • Suivre et relayer les informations de la plateforme L.E.S Musulmans sur les réseaux sociaux, afin que les gens soient bien informés et puissent, si besoin, orienter leur entourage. C’est d’autant plus important que de nombreuses fausses informations circulent sur le net.
  • Participer au recensement des carrés musulmans et des pompes funèbres en remplissant le formulaire créé à cet effet, ici.  Ce listing doit nous permettre de disposer d’une cartographie la plus proche et la plus complète possible pour faciliter les recherches des familles endeuillées. Ça ne prend que quelques minutes et c’est une aide précieuse. Voici la cartographie, à ce jour : cliquez ici.
  • Alerter les pouvoirs publics locaux sur la nécessité d’ouvrir de nouveaux carrés musulmans, partout où cela est nécessaire. Si la crise sanitaire que nous vivons actuellement a accéléré ces besoins, il s’agit là d’un enjeu de taille sur lequel la plateforme, et d’autres organisations, travaillaient déjà depuis plusieurs mois/années. Il est urgent d’œuvrer de concert à ce que chaque défunt puisse être enterré dignement, conformément à son choix religieux. Vous pouvez interpeller vos élus sur cette question. N’hésitez pas à en parler à votre maire, député ou sénateur. La plateforme publiera d’ailleurs demain, mardi 14 avril 2020, un outil de mobilisation pour répondre à cette problématique.

D’AUTRES INITIATIVES DU GENRE

À noter que quelques heures après le lancement du plan #UrgenceJanaza, le CFCM a annoncé la mise en place d’une plateforme d’information et d’assistance psychologique et spirituelle destinée aux victimes du COVID-19 et à leurs familles. Cette initiative, très positive, vise également à faciliter la liaison entre les aumôniers musulmans hospitaliers, les imams, les patients et leurs proches. Une démarche plus que bienvenue qui aidera, nous en en sommes sûrs, de nombreuses familles.

L’enjeu est maintenant que nous soyons le plus largement possible mobilisés, pour que notre demande officielle de mise à niveau des carrés musulmans en France puisse aboutir, afin que tous les défunts musulmans puissent être enterrés dignement.

 

1 réponse

Les commentaires sont désactivés.